2016

Mouvement social dans l'enseignement primaire : signature d'un protocole d'accord

 
 
Mouvement social dans l'enseignement primaire : signature d'un protocole d'accord

Après trois semaines d’un conflit social qui a paralysé le fonctionnement de l’ensemble des écoles primaires des îles Wallis et Futuna, un protocole d’accord (ci-joint) a été signé jeudi 6 octobre 2016 entre, d’une part, la secrétaire générale de la section « Enseignement » de l’Unité territoriale de Force Ouvrière (FO) et, d’autre part, l’État ainsi que la Mission catholique, concessionnaire de la gestion de l’enseignement primaire et employeur des personnels enseignants et non enseignants du premier degré.

 
 
 La situation semblait encore bloquée la semaine dernière. En effet,  en l'absence de satisfaction du cahier de revendications déposé en avril 2016 dans le cadre des discussions relatives au renouvellement de la convention de concession (qui arrive à échéance en février 2017), les grévistes prenaient l'initiative, le 3 octobre 2016, d'entraver la liberté de circulation sur le site de Havelu (préfecture et cité administrative de Mata'Utu) et de porter atteinte à la continuité de l'action gouvernementale sur le Territoire. Le Préfet, administrateur supérieur, a condamné ce coup de force et conditionné la poursuite des négociations à la levée des blocages.

 
                     
 L' organisation syndicale ayant satisfait à cette demande le 4 octobre au soir, les négociations ont pu reprendre et aboutir à la conclusion d'un accord équilibré. Celui-ci accorde des avancées sociales significatives en matière, notamment, de congés maternité et de maladie (CLM/CLD). En revanche, il n'a pas été jugé opportun de donner satisfaction aux demandes de l'organisation syndicale concernant une augmentation de salaires.

 

> Protocole de fin de conflit - Enseignement primaire - 7 octobre 2016 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,14 Mb