Entrée et séjour des étrangers

 
Entree-et-sejour etrangers - small

LE  VISA

I. Formalités pour se rendre à l'étranger : le visa

Principe :

De nombreux pays exigent qu'un visa soit apposé sur le passeport du voyageur. Le visa est un document apportant la preuve qu'une autorisation d'entrer dans le pays a été donnée au demandeur. Il se présente sous la forme d'un tampon ou d'une vignette autocollante, qui est apposé sur le passeport en cours de validité.
Il est indispensable pour les ressortissant français désirant se rendre dans certains pays.

A noter : sont dispensés de visa les ressortissants français se rendant dans un autre pays de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen.  

Obtention : Avant toute démarche, le demandeur doit s'adresser au consulat ou, à défaut au service consulaire de l'ambassade du pays où il souhaite se rendre, afin d'obtenir la liste des pièces à fournir et les modalités de la demande (sur place ou par correspondance). Dans tous les cas, le demandeur doit être en possession d'un passeport en cours de validité.

Coût : Se renseigner auprès du consulat, ou à défaut après du service consulaire de l'ambassade du pays de destination.

Délai de délivrance : Se renseigner auprès du consulat, ou à défaut après du service consulaire de l'ambassade du pays de destination.

Durée de validité : La validité du visa varie selon la législation du pays d'accueil. Elle est généralement mentionnée sur le visa lui-même.
 
Pour de plus d'information, les services à contacter :

  • Les Ambassades et consulats étrangers en France.
  • Ministère des affaires étrangères et européennes.

Définitions :

  • Pays de l'Union européenne et de l'Espace économique européen (EEE)
  •   États membres de l' Union européenne (depuis le 1er janvier 2007) :  Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède.
  • Pays de l' Espace économique européen (EEE) : États membres de l'Union européenne et l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège. 

 

II. LE VISA D’ENTRÉE A WALLIS ET FUTUNA

Demande de visa de court séjour :

Cette demande doit être déposée auprès de l'autorité consulaire française la plus proche du domicile du requérant (à l'étranger) ou à la préfecture de son lieu de résidence (en France).

La possession d'un visa de court séjour est requise pour l'entrée des étrangers à Wallis et Futuna, sauf pour les ressortissants :

  • d'Andorre, d'Antigua-et-Barbuda, d'Argentine, d'Australie (sauf pour séjour de moins de trois mois pour exercer une activité rémunérée), de Bahamas, de Barbade, de Bolivie, de Brésil (sauf pour séjour de moins de trois mois pour exercer une activité rémunérée), de Brunei, de Canada, du Chili, de Chine Hong Kong (dispense de visa s'appliquant aux titulaires d'un passeport de la région administrative spéciale de Hong Kong), de Chine Macao (dispense de visa s'appliquant aux titulaires d'un passeport de la région administrative spéciale de Macao), de Chine Taïwan (dispense de visa s'appliquant aux titulaires d'un passeport de la région administrative spéciale de Taïwan), de Corée du sud (sauf pour séjour de moins de trois mois pour exercer une activité rémunérée), de Costa Rica, de Croatie, d'El Salvador, des États-Unis (sauf pour séjour de moins de trois mois pour exercer une activité rémunérée), du Guatemala, du Honduras, d'Israël, du japon (sauf pour séjour de moins de trois mois pour exercer une activité rémunérée), de Kiribati, des Mariannes du Nord, des îles Marshall, de l'île Maurice, du Mexique (sauf pour séjour de moins de trois mois pour exercer une activité rémunérée), des États fédérés de Micronésie, de Monaco (dispense même pour séjours d'une durée excédant trois mois), de Nauru, du Nicaragua, de la Nouvelle-Zélande, des îles Palau, du Panama, du Paraguay, de Saint-Christophe-et-Niévès, de Saint-Marin (dispense même pour séjours d'une durée excédant trois mois), du Saint-Siège, des îles Salomon, des Samoa occidentales, des Seychelles, du Singapour, de Tonga, de Tuvalu, d'Uruguay, du Vénézuela (sauf pour séjour de moins de trois mois pour exercer une activité rémunérée) : dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeports ;
  • de Norfolk (territoire associé à l'Australie), des Samoa américaines et Guam (territoire bénéficiant du statut de « non incorporé » des USA), des Tokelau (territoire sous souveraineté néo-Zélandaise), Niue (statut de libre association avec la Nlle-Zélande), des îles Cook : dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeports des ressortissants de ces îles, titulaires d'un passeport australien (pour Norfolk), américain (pour Samoa américaines et Guam) et néo-Zélandais (pour Tokelau, Niue et Cook) ;  
  • Titulaires d'un passeport britannique dont la nationalité mentionnée sur la page des données personnelles n'est pas « British Citizen » : dispense de visa de court séjour s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport britannique portant sur la page de données personnelles à la rubrique nationalité « British Nationals (Overseas) » ou « British Subject » et la mention que le titulaire du passeport bénéficie du droit de résidence au Royaume-uni (« right of abode ») ;   

   

  • d'Algérie, d'Arabie saoudite, d'Arménie, d'Azerbaïdjan, du Bénin, du Congo (Brazzaville), du Kazakhstan, du Koweït, du Maroc, de Moldavie, de Namibie, de la Russie, du Sénégal, de Thaïlande, de l'Ukraine, du Vietnam : dispense de visa de court séjour s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique. Pour la Russie et l'Ukraine, la dispense s'applique également aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans délivré par une autorité consulaire française ;
  • d'Albanie, de Bosnie, de Macédoine, du Monténégro, de Serbie : dispense de visa de court séjour s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique ou d'un passeport biométrique;
  • des Émirats arabes unis, du Pérou, du Qatar, de Tunisie, de Turquie : dispense de visa de court séjour s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique ou spécial. Pour les Émirats arabes unis, la dispense s'applique également aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans délivré par une autorité consulaire française ;
  •  d'Afrique du sud, de Colombie, de la République dominicaine, de l'Équateur, du Gabon, d'Oman : dispense de visa de court séjour s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique ou de service. Pour l'Afrique du sud et Oman, la dispense s'applique également aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans délivré par une autorité consulaire française ;
  • de Biélorussie, de Chine, de l'Inde : dispense de visa de court séjour s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans délivré par une autorité consulaire française ;

Les ressortissants de l'Union Européenne sont dispensés de visas, qu'il s'agisse de court ou de long séjour. Toutefois, s'ils désirent occuper un emploi salarié, ils doivent en obtenir l'autorisation du Préfet, Administrateur supérieur des îles Wallis et Futuna.
La délivrance du visa de court séjour - par le consulat de France ou la Préfecture du lieu de résidence de l'étranger - est subordonnée à la présentation des justificatifs suivants :

  • attestation d'accueil (ou certificat d'hébergement) pour une visite privée signée par la personne qui se propose d'assurer le logement de l'étranger ; réservation d'hôtel pour séjour touristique; toute précisions nécessaires sur la profession ou la qualité du voyageur pour un voyage professionnel.
  • justificatifs de moyens d'existence couvrant la durée du séjour envisagé (argent liquide, chèque de voyage, chèques certifiés, carte de crédit internationale, lettres de crédit ...) ;
  • garantie de rapatriement (billet de retour ou de continuation). Cette obligation est levée lorsque l'étranger obtient la délivrance d'un titre de séjour à Wallis et Futuna.

NB : la durée de validité du document de voyage doit dépasser de 3 mois celle du visa.

Demande de visa de long séjour :

1. Demande de visa de long séjour sans autorisation de travail :

Demande déposée auprès de l'autorité consulaire française la plus proche du domicile du requérant ou à la préfecture de son lieu de résidence.
Elle doit comprendre :

  • les justificatifs d'identité et de situation familiale (ex: passeport en cours de validité);
  • les justificatifs de revenus permettant de séjourner à Wallis et Futuna sans y travailler (revenus éventuels du requérant – attestation bancaire – et de l'hébergeant);
  • les justificatifs d'adresse à Wallis et Futuna;
  • l'extrait de casier judiciaire délivré par l'autorité compétente du pays d'origine;
  • le certificat médical établi par le médecin agrée par le poste consulaire constatant que le requérant n'est pas atteint de l'une des maladies mentionnées par le règlement sanitaire international.

2. Demande de visa de long séjour avec autorisation de travail :

Demande à déposer auprès du consulat de France (à l'étranger) ou à la préfecture (en France) du lieu de résidence du requérant :

  • formulaires à remplir (avec photographies d'identité);
  • contrat de travail ou promesse d'embauche précisant la profession, le salaire, la durée hebdomadaire du travail, le lieu effectif d'emploi et les références de l'employeur;
  • un certificat médical d'aptitude au travail établi par le médecin agrée par le consulat;
  • un extrait de casier judiciaire.

NB : la durée de validité du document de voyage doit dépasser de 3 mois celle du visa.

Contacts et Horaires de travail :

Les personnes à contacter sont :

ou

Du lundi au jeudi : 7h00 à 15h00 / Vendredi : 7h00 à 14h00

Textes de référence : 

  • Ordonnance 2000-371 du 26 avril 2000 relative aux conditions d'entrée et de séjour des étrangers dans les îles Wallis et Futuna (disponible en PDF).

    > Ordonnance_2000-371 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb

  • Décret n° 2001-634 du 17 juillet 2001 pris pour l'application de l'ordonnance du 26 avril 2000 (disponible en PDF).

    > Décret n°2001-634 du 17 juillet 2001 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb

  • Arrêté du 26 juillet 2011 relatif aux documents et visas exigés pour l'entrée des étrangers sur le territoire des îles Wallis et Futuna (disponible en PDF).

    > Arrêté-2011-07-26-Documents et visas exigés entrée étrangers W et F - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,19 Mb